DuNose Productions - www.dunose.com
+33(0)1 34 14 25 16

Thomas de Pourquery

Jazz [FR]
live concer pourquery

Dix ans après la formation de son supergroupe Supersonic, satellisé dans l’orbite de Sun Ra, le saxophoniste-chanteur Thomas de Pourquery reprend les commandes du vaisseau amiral dont Back To The Moon marque le troisième décollage. Où l’on croise Mingus, une histoire d’amour, E.T., Caetano Veloso en kikongo, un robot et des chansons épiques. Visez la Lune.

Quand il a décollé en avril 2021 vers la Station spatiale internationale, l’astronaute Thomas Pesquet a embarqué dans ses bagages une playlist concoctée par FIP. Y figurent notamment Space Cowboy de Jamiroquai et Walking In Space de Gal MacDermot, mais aussi Yes Yes Yes Yes de Thomas de Pourquery et Supersonic, titre du nouvel album du supergroupe, Back To The Moon. Retour sur la Lune, donc, pour le saxophoniste-chanteur qui vit la tête dans les étoiles depuis que son père lui a dit, quand il était encore enfant : « Si tu veux aller sur la Lune, vise la plus lointaine des galaxies. »

Le vaisseau amiral Supersonic a été assemblé en 2011, six décennies après que Sun Ra satellisa l’album Super-Sonic Jazz en prétendant débarquer de Saturne. La formation fête donc ses 10 ans, longévité pas si fréquente avec une escouade fidèle : Laurent Bardainne, Fabrice Martinez, Arnaud Roulin, Frederick Galiay et Edward Perraud, dream team dont les noms apparaissent depuis longtemps, comme leaders ou sidemen, sur des projets qui font exploser les frontières entre jazz, rock progressif, pop ouvragée, funk psychédélique, musique contemporaine, électronique, africaine, etc. – la liste est infinie, s’agissant de créateurs érudits mais curieux de tout. Thomas de Pourquery & Supersonic Play Sun Ra (2014) puis Sons Of Love (2017) ont marqué les esprits du public et de la critique, et fourni le carburant de lives où la sophistication des compositions et la virtuosité des solistes se combinaient à l’excentricité et la communion, dans une ambiance de grand-messe païenne. Jamais deux sans trois, l’épopée ne pouvait pas en rester là. Retour sur la Lune, donc.

Aussi loin qu’il s’en souvienne, Thomas de Pourquery s’est toujours passionné pour l’astronomie, autant qu’il s’est enivré de voyages – terrestres ou spirituels à défaut d’être cosmiques. L’espace et les grands espaces aspirent Back To The Moon avec d’autant plus de souffle que la pandémie nous cloue au sol. Mais la genèse de l’album précède la crise. Il puise une partie de son inspiration dans The Bride, un court-métrage réalisé en 2018 par Vincent Paronnaud aka Winshluss (co-auteur de Persépolis avec Marjane Satrapi) qui met en scène Supersonic dans un monde post- apocalyptique hanté de zombies, sur une BO signée par le groupe en fusion noise. Il intègre aussi la collaboration initiée en 2018 avec des musiciens congolais, dans la foulée de concerts donnés à Pointe-Noire et Brazzaville.

Enfin, les compositions sont imprégnées par une histoire d’amour concomitante à leur exaltation lyrique. C’était avant qu’un virus percute cette trajectoire enchantée. Les paroles, écrites durant le premier confinement, invoquent parfois la lumière au bout des ténèbres, entre surréalisme et futurisme – Pourquery cite Federico Fellini et René Barjavel comme des influences possibles.

Album à paraître le 17 septembre 2021 Chez Lying Lions Productions (Dist. L’Autre Distribution)
Date de sortie d’album, le 8 septembre à Paris

Suivez-les :

  • Yes Yes Yes Yes

07/10/2021
St Herblain • Onyx
Réserver

15/10/2021
Rumilly • Quai des arts
Réserver

16/10/2021
Nancy • NJP
Réserver

30/10/2021
Belgrade • Festival de jazz de Belgrade
Réserver

09/11/2021
Blois • Halle aux grains
Réserver

… on finit par céder à une sorte de sortilège qui place ce disque hors temps, hors mode, dans un espace aventureux et multiforme. 

Télérama -

Jubilatoire, extatique, puissant et désordonné comme un rêve torpide ou une équipée cosmique qui aurait rompu les amarres avec la maison-mère, Sons of Love a confirmé combien l’exubérance de Thomas de Pourquery était contagieuse et ravissante. A la tête d’un Supersonic parfaitement déréglé, l’altiste nous convie dans ce disque à une sorte de grand-messe libératrice, un splendide ballet de comètes et de pulsions débridées, source de grande joie. 

Les Inrocks -

Douze transes, douze mélodies intemporelles, douze standards (dont un de Roland Kirk) ; une musique céleste, flamboyante ou poétique qui vit, explose dans un faux désordre jubilatoire. 

FIP -

Line-up : Thomas de Pourquery (alto saxophone, lead vocals, electronics, percussion) | Arnaud Roulin (piano, synthesizers, electronics, accordion, percussion) | Fabrice Martinez (trumpet, flugelhorn, vocals, percussion) | Laurent Bardainne (tenor saxophone, vocals, synthesizer) | Edward Perraud (drums, vocals, electronics) | Frederick Galiay (bass, vocals).

Références : Nancy Jazz Pulsations (Nancy), Jazz d’Or (Strasbourg), Jazz Ahead (Brême), Festival Jazz de Tempere (Finlande), La Gaité Lyrique (Paris), Maison de la Culture (Amiens), Nevers Jazz (Nevers, Banlieues Bleues (Pantin), Jazz sous les Pommiers (Coutances), La Boule Noire (Paris), FMM (Fines, Portugal), Paris Jazz Festival (Paris), Théâtre de Cornouailles (Quimper), Le Parvis (Tarbes), L’hippodrome (Douai), Théâtre Anne de Bretagne (Vannes)…